Côte d'Ivoire. TEREA, Agromap et BTA ont été sélectionnées pour l’élaboration du Plan d’Aménagement Participatif de la Forêt Classée de Rapides Grah.

La forte dégradation des ressources forestières en Côte d’Ivoire au cours de l’histoire récente affecte tout le territoire national, et la Forêt Classée de Rapides Grah n’a pas été à l’abri, avec une déforestation affectant le périmètre à plus de 90%.

Un nouveau cadre légal relatif au secteur forestier a été établi par l’Administration, qui s’est fixé des objectifs de restauration des surfaces forestières. Le nouveau code forestier de la République de Côte d’Ivoire adopté le 23 juillet 2019 fixe de nouvelles règles relatives à la gestion durable des forêts, visant notamment à favoriser la (re)constitution d’un taux de couverture forestière représentant au moins 20% de la superficie du territoire national.

TEREA, en collaboration avec BTA et Agromap, bureaux spécialisés en foresterie et agroforesterie, ont été mandatés par l’UIAP (Unité Intégrée d’Administration des Projets) pour l’élaboration du Plan d’Aménagement Participatif de la Forêt Classée de Rapides Grah.

La situation de forte dégradation du couvert forestier de cette Forêt Classée nécessite de s’appuyer sur de nouvelles approches pour l’établissement du cadre d’aménagement de la Forêt Classée. L’approche HCS (High Carbon Stock) est une méthodologie permettant de distinguer les zones de forêts à protéger des terres dégradées propices au développement, qui intègre l’outil HCV (haute valeur de conservation). Cette méthodologie, adaptée aux agro-forêts et plantations des zones tropicales humides, permet ainsi d’éviter le défrichement des zones de forêts importantes en tant que moyen de subsistance pour les communautés locales, importantes par leur haut stock de carbone contenu ou encore pour la biodiversité qu’elles abritent. Il s’agit d’une approche permettant également d’identifier et de protéger les zones de forêt viable.

Le consortium TEREA-BTA-Agromap mobilise une équipe pluridisciplinaire d’experts pour mener des études permettant de disposer d’une connaissance approfondie du milieu physique, social et économique et pour dynamiser un processus de prise de décisions participatif, intersectoriel et multipartite, en cohérence avec les initiatives nationales en cours. Suivront des propositions d’aménagement adaptées au contexte très particulier de dégradation des forêts et de la très forte pression agricole liée au secteur cacao.

Le projet d’aménagement de la Forêt Classée de Rapides Grah est financé par la Banque Mondiale, dans le cadre du Programme d’Initiatives Forestières (PIF). Il fait partie d’un programme visant à l’aménagement forestier de plus d’une trentaine de forêts classées en Côte d’Ivoire.

Volver

Unfortunately external integrations are not available without cookies acceptance. Edit cookie settings